[Animé] Premières impressions – Aldnoah.Zero (ep1-2) : Attack From Mars, so Please Save My Earth

La Terre et Mars se font la guerre. Et il faut absolument que vous regardiez ça. Sans spoilers.

AldnoahZero_00

Titre : Aldnoah.Zero / アルドノア・ゼロ
Diffusion : du 05/07/2014 au ? (en cours)
Année de production : 2014
Studio : A-1 Pictures & TROYCA
Genre : action, drame, science-fiction
Nombre d’épisodes : + de 3 (25 min)
Licencié par Crunchyroll.fr

Petit résumé :

L’histoire nous entraîne au milieu une guerre ayant lieu en plein Système solaire.
Tout commence lorsqu’en 1972, les membres d’Apollo 17, la dernière mission envoyée sur la Lune, découvrent l’existence d’un portail permettant de communiquer avec Mars. À présent, les habitants de Mars sont devenus belliqueux et souhaitent ni plus ni moins qu’exterminer ceux de la Terre. Nous découvrirons les conséquences de ce conflit, non seulement sur les gouvernements respectifs, mais aussi sur les populations des deux planètes…

[Source : Crunchyroll.fr]

 

Laissez-moi vous dire une chose d’abord : l’opening. J’ADORE l’opening.
Chanté par le groupe KALAFINA (que j’adore, vous le savez maintenant XD), je le trouve tout simplement (presque) parfait. Voilà, je m’arrête là, parce que je pense que je lui consacrerai bien un article à lui tout seul plus tard. ^^

 

Aldnoah.Zero s’est retrouvé très tôt dans ma liste d’animes à visionner cet été, tout simplement parce que le staff annoncé dessus avait de quoi faire briller tous les yeux. Je ne dirai rien sur TROYCA, qui semble être tout nouveau, et que je ne connais donc pas.
Tout d’abord, A-1 Pictures est un studio qui sait faire de l’excellent boulot, comme il l’a prouvé avec Gin no Saji, Magi : The Kingdom of Magic ou encore, le tout à fait génialissime Shin Sekai Yori.
Ensuite, le réalisateur, AOKI Ei, s’est récemment illustré avec Fate/Zero et surtout, le premier épisode de Kara no Kyōkai, vous savez, l’épisode qui vous a jeté par terre et qui vous a donné envie de voir la suite, c’est lui. Voilà, c’est un excellent CV, non ? XD
Je ne sais pas si je dois aussi vous présenter UROBUCHI Gen. Nombreux le connaissent d’abord pour le visual novel, Saya no Uta, mais avant tout, c’est le scénariste de Psycho-Pass et Puella Magi Madoka Magica. Voilà, voilà, rien de bien merveilleux. XD Il a également travaillé avec AOKI Ei sur Fate/Zero, donc a priori, on pouvait s’attendre à du bon travail d’équipe.
Je vous parlerai bien de TERAOKA Kenji, le responsable du mecha-design, parce qu’il a travaillé sur Code Geass : Lelouch of the Rebellion, Mobile Suit Gundam 00 ou encore Valvrave the Liberator, mais bon, vous allez finir par croire que j’aimais déjà Aldnoah.Zero avant même qu’il ne sorte. XD

Tout ça pour vous dire que Aldnoah.Zero avait a priori tout pour réussir, mais qu’il fallait d’abord le voir pour y croire…

AldnoahZero_capture_ecran_001 AldnoahZero_capture_ecran_002
 

Aldnoah.Zero nous propose ainsi de découvrir un monde alternatif au nôtre, où en 1972, les membres d’Apollo 17, la dernière mission du programme spatial Apollo, découvrent un portail leur permettant de communiquer avec la planète Mars et de la coloniser. Mais ceci est le début d’un conflit terrible entre les deux peuples de chaque planète pour obtenir la technologie martienne Aldnoah, ce qui mène notamment à la destruction de la Lune.
Après quinze années tendues de cessez-le-feu, la princesse Asseylum Vers Allusia de l’empire martien Vers, annonce son voyage sur Terre pour une visite censée calmer les tensions. Mais cet événement signe le début d’une nouvelle guerre…

C’est donc sur un fond de guerre inter-spatiale entre la Terre et Mars qu’Aldnoah.Zero nous jette. Et il le fait avec talent. XD

Je n’ai absolument rien à redire sur l’animation par exemple, impeccable et magnifique. Il est d’ailleurs intéressant de noter qu’elle permet de souligner mine de rien l’incroyable fossé technologique entre les forces terriennes et martiennes. Ainsi, si les terriens tentent bien que mal de se défendre avec de pauvres mechas, les armées de l’empire Vers ne font qu’une bouchée d’eux avec leur force de feu écrasante. C’est à la fois grisant et terrible. Autant vous dire que le potentiel dramatique de cet anime est fort.

Les thématiques d’Aldnoah.Zero semblent donc être simples et classiques : une guerre, deux peuples, et la volonté de conquérir l’autre. On s’attendrait alors presque à voir un mecha doté d’une incroyable puissance tomber dans les mains du héros, qui réussirait à battre l’ennemi avec (cf. Argevollen).

AldnoahZero_capture_ecran_003 AldnoahZero_capture_ecran_004
 

Mais au milieu de tout cela, le personnage principal, Inaho Kaiduka, est un terrien qui n’a a priori rien à voir avec cette guerre. A priori, puisque comme tous les autres jeunes de son âge, il doit suivre un service militaire. Très (trop ?) détaché et calme, il semble suivre de loin tous les événements qui bouleversent son quotidien… Très loin.
Il m’a énormément perturbée avec son manque d’expression au début, mais on comprend rapidement que cela cache quelque chose qui mérite d’être creusé. Comme l’épisode 2 le montre, il sait aussi faire d’une étonnante réactivité.
Il est également entouré de personnages secondaires qui apparaissent tout de suite attachants, comme ses camarades et sa grande sœur Yuki, qui est responsable de leur formation militaire.

AldnoahZero_capture_ecran_005 AldnoahZero_capture_ecran_006
 

Slaine Troyard, le Terrien aux côtés de la princesse Asseylum Vers Allusia, est lui aussi très attachant et intéressant. On ne peut que s’empêcher d’appréhender le dilemme qui se présente déjà à lui : en tant qu’ancien Terrien, pourra-t-il combattre son peuple ?

La princesse Asseylum Vers Allusia, elle, semble apparaître pour le moment comme l’archétype du personnage innocent symbolisant la paix. Mais comme la suite l’annonce, son rôle sera bien plus complexe…

En tout cas, le principal objectif du petit groupe que Inaho Kaiduka et ses camarades vont former semble être le suivant : survivre et tenir bon face à l’écrasante invasion de l’empire Vers. Et franchement, c’est palpitant. *O*
La différence de forces entre les deux peuples n’y est pas pour rien, par exemple. On ne peut que se demander ce que Inaho va bien pouvoir faire face à un robot intouchable et capable de réduire à néant tout ce qu’il touche… Et force est de constater (avec plaisir) que des stratégies seront mises à l’oeuvre, ce qui est signe de grands moments de tension et d’excitation. *O*

Pour résumer, Aldnoah.Zero a pour lui des perspectives alléchantes : une guerre complètement inégale mais pas perdue ni gagnée d’avance, un héros intriguant, des personnages secondaires attachants et une réalisation excellente.

Enfin, mention spéciale à l’OST, (très bien) gérée par SAWANO Hiroyuki (Shingeki no Kyojin, Guilty Crown…). :D La scène finale du pilot a eu une intensité dramatique superbe grâce à lui.

AldnoahZero_capture_ecran_007 AldnoahZero_capture_ecran_008
 

Bilan : attention, coup de cœur en vue. *O*
Voilà comment partir d’éléments très classiques pour nous présenter un anime avec un potentiel énorme et des personnages intéressants. Le tout avec une réalisation impeccable.

16_4

One comment

  1. Bright Open World says:

    Aldnoah.Zero fait parti de ces animes que je ne sentais pas du tout mais que j’ai regardé suite à des avis positifs, et qui finalement s’est avéré mauvais de mon point de vue.

    Alors oui, j’ai aussi été charmée par l’opening de Kalafina, les musiques de Hiroyuki Sawano (que j’adore)… Et puis j’ai trouvé les décors de l’anime vraiment beaux. Mais ça s’arrête là.

    Je ne suis vraiment pas fan du chara-design que je trouve trop simpliste pour une série d’action dans ce genre. Les personnages manquent d’expressivité et ça tend vers le moe pour les personnages féminins (ce que je n’apprécie pas).

    Puis niveau histoire je trouve que ça ressemble à Code Geass (qui lui-même manque d’originalité, je trouvais que certaines idées ressemblaient trop à Death Note ou encore Fullmetal Alchemist). Certes, dans Aldnoah.Zero on a beaucoup moins de fan service que dans Code Geass (et heureusement), mais j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à l’histoire. Le conflit entre les deux camps ne m’intéressait pas, et contrairement aux musiques, je n’ai pas trouvé les différentes actions épiques ou marquantes.

    Côté personnages, j’ai trouvé le héros trop inexpressif même si ses stratégies étaient plutôt pas mal. Mais le pire c’était le personnage de la princesse Asseylum (déjà que j’ai horreur du fait qu’on retrouve ce genre de personnage hyper naïf qui prône la paix, impose sa vision des choses sans essayer de comprendre ce qui se passe, etc…), je n’ai pas réussi à l’apprécier. Slaine en revanche était un personnage intéressant mais à lui tout seul il ne pouvait pas me faire apprécier la série.

    Au final j’aurai dû me fier à mon instinct, ça m’aurait évité de perdre du temps à regarder la série. Mais voilà, c’était mon avis (un peu long)…

Laisser un commentaire